Mon setup de bikepacking

Techniquement parlant, je pense être prêt pour partir à l’aventure, en particulier pour ce long périple de cet été pour rallier l’Alsace depuis Toulouse, accompagné à l’aller par mon ami Julien et au retour par mon ombre. Il me reste encore à acheter un matelas et quelques accessoires, mais pour ce qui concerne l’équipement du vélo, j’ai maintenant la configuration que je souhaitais. Je vais pouvoir la tester à l’occasion du week-end de bikepacking du Bézy des 13 et 14 mai prochains (voir le Calendrier). Thierry m’a prêté sa tente 1 place afin que je puisse me rendre compte de l’espace qu’elle offre mais je suis d’ores et déjà persuadé qu’une tente 2 places sera nécessaire car elle sera plus confortable et je ne suis franchement plus à quelques centaines de grammes près.

Voilà donc de quoi mon setup est composé :

  • Une sacoche de guidon Zéfal Z Adventure F10 d’une contenance de 10 litres, qui contiendra mon sac de couchage et le gardera bien au sec. La particularité de cette sacoche, c’est que la poche étanche peut être facilement détachée sans qu’il soit nécessaire de retirer le harnais du cintre.
  • Une sacoche de cadre Zéfal Z Adventure C3 d’une contenance de 3.3 litres, qui contiendra tout ce que j’ai besoin d’avoir sous la main rapidement, y compris en roulant.
  • Une sacoche de selle Zéfal Z Traveler 80 d’une contenance de 10 à 35 litres qui contiendra donc le reste de ce que je transporterai. Grâce à ses deux compartiments dépliables, j’ai de la marge pour emporter une toile de tente, un matelas, des vêtements de rechange, des affaires de toilette et tout ce qui me sera utile, dans la limite de 27 kilos que peut supporter le porte-bagages Zéfal Raider R70.
  • Des pédales mixtes Shimano PD-M324 car j’aime pouvoir déchausser instantanément et avoir la possibilité de choisir entre pédales plates et pédales automatiques en fonction de la nature et de l’état du terrain.
  • Mon inséparable GPS Twonav Cross (mon modèle n’est plus commercialisé puisqu’il a été remplacé par le modèle Twonav Cross Plus qui est sensiblement identique, à quelques petits détails près).
  • Mon phare avant Spanninga Thor 1100 lumens, dont la batterie m’offre jusqu’à 10h30 d’autonomie et qui me permet d’y voir comme en plein jour.
  • Un bidon porte-outils Zéfal qui contient tout ce qu’il faut pour réparer et entretenir.
  • Par précaution, j’emporterai également un poche à eau de 2 litres car il n’est pas toujours très facile de trouver des points d’eau en cours de route (j’en ai fait les frais lors d’une précédente longue sortie et au mois d’août, il risque de faire encore très chaud donc bien s’hydrater est essentiel).

J’hésite encore pour la selle. Sur le vélo de route que j’ai vendu à Julien, j’avais installé une selle SMP Gel Medium qui me convenait assez bien. Je l’ai récupérée puisque Julien ne l’utilisait pas car la selle d’origine qui équipe mon STIFF me semblait un peu dure mais à l’usage, j’en suis tout de même très satisfait et je me demande si, finalement, je ne vais pas la conserver car j’aime bien la petite touche de rouge qui va si bien avec le reste ?

Changement de stratégie (mise à jour du 30 juin 2023)

Certains œillets prévus pour fixer le porte-bagages sur le cadre de mon STIFF étant hors d’usage, j’avais acheté des colliers permettant de le fixer sur les haubans. A l’usage, ils ont cédé dès la deuxième sortie d’essai car les pattes sont en aluminium et beaucoup trop fines. Je n’ai pas trouvé d’autres colliers, plus solides, donc j’ai provisoirement abandonné l’idée de partir avec des sacoches.

Thierry m’avait proposé le porte-bagages Tailfin qui se monte directement sur un axe traversant revisité mais avec l’inflation galopante de ces derniers mois, le prix des sacoches a pratiquement doublé et est devenu exorbitant.

Pour transporter ce que je vais avoir besoin d’emporter en Alsace, j’ai donc finalement opté, à prix égal voire inférieur, pour la remorque mono-roue Topeak Journey Trailer.

Ce n’est peut-être pas la solution idéale, surtout si je veux revenir à vélo en faisant un petit crochet par le Doubs, la Haute-Savoie et la Suisse où j’ai passé une bonne partie de ma vie professionnelle. Je ne sais pas trop à quel point la remorque va me ralentir sur les routes pentues mais ce qui est certain, c’est que, à concurrence de 32 kilos, les 65 litres du sac de transport vont me permettre d’emporter plus d’un tiers de volume supplémentaire que toutes mes sacoches réunies et que toutes mes affaires seront parfaitement au sec et facilement accessibles. Je ne garderai donc que ma sacoche de cadre dans laquelle je rangerai tout ce que j’ai besoin d’avoir rapidement sous la main en roulant, notamment mon téléphone, ma powerbank, mon alimentation, etc…). Le bidon porte-outils ira au fond du sac et je peux récupérer la place sous le cadre pour un troisième bidon, ce qui est toujours rassurant au mois d’août.

Vues : 30

4 commentaires

  • Tout n’est pas forcément définitif
    Je peux te prêter 2 sacoches tailfin si tu as l’arceau
    C’est quand même plus léger et très facile à manipuler

  • Tout techniquement semble prêt maintenant c’est ton corps qui détient ce challenge plutôt très élevé. Mais ta condition et ta motivation feront le taff j’en suis sûr.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.