Gravel sur route et tandem VTT

Aujourd’hui, comme la pluie a cessé en début de matinée et qu’une belle éclaircie a pris sa place, j’ai enfourché mon vélo de gravel pour rejoindre Thierry, Bruno et trois pensionnaires de la Fondation Marie-Louise (Jennyfer, Geoffrey et Vincent) à Gratentour.

N’étant pas spécialement parti en avance, j’ai opté pour l’itinéraire le plus simple en passant par Lapeyrouse-Fossat puis en empruntant la D20 jusqu’à Labastide-Saint-Sernin. D’habitude, j’évite cette route car elle est très passante et certains sauvages, principalement des poids lourds ou des bus mais pas uniquement, n’ont pas la moindre considération pour les vulnérables cyclistes que nous sommes. Mais cette fois, la plupart des véhicules avec qui j’ai dû partager la route n’étaient pas trop loin des 1m50 d’espacement règlementaires et la circulation était plutôt fluide.

J’ai ensuite troqué ma monture contre un tandem VTT et j’ai embarqué Geoffrey, mon coéquipier du jour avec qui j’avais déjà roulé lors d’une précédente sortie. Il est assez réservé et ne parle pas beaucoup, donc il n’est pas très facile d’avoir un véritable dialogue avec lui, mais il est plutôt volontaire et il envoie bien à condition de l’encourager et de le motiver en permanence.

Indiscutablement, nous étions l’équipage le plus lourd, sans aucun doute aussi le moins expérimenté des trois et les premiers kilomètres ont été plutôt laborieux. Un tandem qui aurait besoin d’une sérieuse révision, mon coéquipier un peu trop crispé, le pilote en petite forme physique et quelques passages bien gras : autant de raisons qui ont obligé les deux autres binômes à nous attendre quelques fois, mais nous avons fini par trouver nos marques pour finir le parcours en presque parfaite harmonie.

Cette petite boucle du côté de Pechbonnieu, Castelginest et Saint-Alban ne fait qu’une quinzaine de kilomètres et les deux ou trois côtes ne présentent pas de difficulté particulière mais au retour à Gratentour, j’ai bien ressenti l’effort physique et mental que cela m’a demandé. Ce n’est pas évident de piloter un tandem et Geoffrey a failli nous envoyer au tapis à plusieurs reprises, tantôt en se penchant trop sur les côtés, tantôt en s’arrêtant subitement de pédaler, voire en pédalant dans le mauvais sens ce qui a pour effet de provoquer un violent déséquilibre. Il faut vraiment tenir très fermement le guidon et anticiper autant que possible ces comportements imprévisibles. Peu à peu, j’ai commencé à comprendre son mode de fonctionnement, à deviner de quoi il avait peur et le faisait se crisper. Quand on fait équipe avec une personne en situation de handicap, même si celui de Geoffrey me semble léger par rapport à d’autres pensionnaires, il faut véritablement faire abstraction de soi et tenter de se mettre à sa place, savoir détecter la moindre perte de concentration et surtout trouver les mots qui vont l’encourager.

J’ignore si j’ai réussi, toujours est-il que dans la dernière montée, j’ai bien senti à quel point ça poussait fort sur les pédales ! Et comme à chaque fois, personnellement j’en ressors grandi avec le sentiment d’avoir modestement participé à quelque chose d’utile et d’agréable. Jennyfer, Geoffrey et Vincent le ressentent-t-ils de cette façon ? Je l’espère sans pouvoir l’affirmer, du moins pour les deux premiers car Vincent est un cas un peu plus particulier et a d’ailleurs obligé Bruno à rentrer plus tôt que prévu.

Le temps de faire une bise un peu plus grosse que d’habitude à Thierry dont c’était l’anniversaire aujourd’hui et de prendre congé de tout le monde, je suis reparti dans l’autre sens. C’est fou comme mon vélo me semblait léger lorsque je suis remonté dessus. Aux premiers coups de pédales, j’avais envie de prolonger un peu la sortie en allant chercher les côteaux du coté de Gargas, de Villariès et de Bazus mais comme j’ai beaucoup transpiré, le froid m’a très vite envahi et a fini par m’en dissuader. J’ai donc repris la D20, cette fois en direction de Gragnague pour bifurquer vers Castelmaurou et Saint-Jean.

Vues : 9

Trace et profil

Download file: VDG_20231206_1718.gpx

Relevés GPS

Départ
06/12/2023 12:56:58
Durée de déplacement
03:47:07
Durée totale
04:20:53
Arrivée
06/12/2023 17:17:51
Distance
54.97 kms
Dénivelé positif
415 m
Vitesse moyenne
14.5 kms/h
Vitesse maximale
48.5 kms/h
Altitude minimale
114 m
Altitude maximale
225 m
Puissance
110 W
Dépense énergétique
1501 kJ

Conditions

Météo
Nuageux
Température
7 °
Humidité
89 %
Vent
4.5 kms/h
Direction du vent
NE

Autres participants

Thierry SCHIAVI

Vélo utilisé

Revivre cette sortie

2 commentaires

  • Bravo à tous, une belle distance, peu de pauses, des pentes, et sans expérience marquée, chapeau à tous les coureurs (ils peuvent être fiers). Le tandem n’est pas réputé comme facile. 👍🏻

    • Merci pour eux/elles, @Phil.
      Comme Marie me le répète souvent, il est plus facile de donner que de recevoir.
      Les vrais handicaps ne sont pas ceux que l’on croit : je prends une vraie leçon d’humilité chaque fois que je les côtoie.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.