Philippe sur le BikingMan Alpes-Maritimes #4

Qui est ce jeune homme de 53 ans qui s’aligne aujourd’hui sur l’épreuve du BikingMan Origines Alpes-Maritimes #4, au sein d’un peloton de 137 courageu[x/ses], parmi lesquels figurent des légendes de l’ultracyclisme comme Laurianne Plaçais, championne du monde BM 2023 ?

C’est mon ami (virtuel, mais quand même…) Philippe Dietrich !

Au moment où j’écris ces lignes, à un peu moins d’une heure du départ, je réalise qu’il y a quelques jours à peine, je ne savais même pas à quoi il ressemble car nous ne nous sommes jamais rencontrés, physiquement.
C’est en suivant une autre immense championne, Nathalie Baillon, sur la folle aventure de la Route de l’Audace, que nous avons fait connaissance. Le fait qu’il soit Alsacien tout comme moi n’y est certainement pas étranger, mais il est aussi l’auteur de son site web et, là encore, nous avons un terrain propice au rapprochement puisque je suis également un passionné d’informatique (vous connaissez déjà mon site web, sans quoi vous ne liriez pas ces lignes).
Ajoutons à celà une autre passion commune, le vélo, et nous ne pouvions que bien nous entendre.

Je caresse toujours le projet de faire l’aller-retour Toulouse-Strasbourg à vélo en passant par un certain petit village à proximité de Colmar où reposent mes parents. Peut-être ce périble sera-t-il l’occasion d’enfin nous rencontrer et de faire quelques sorties ensemble ? C’est même presque sûr, encore faudra-t-il que les finances suivent pour mener à bien ce projet, ce qui est loin d’être acquis pour le moment.

En attendant, je me contenterai d’un petit clin d’oeil amical à mon ami et je lui adresse par la même occasion tous mes voeux de réussite car je crois savoir que cette aventure lui tient tout particulièrement à coeur.

Force et courage, Phil : ça va le faire, et bien entendu, je te suis en Live pour vivre cette aventure avec toi !

Pour tout savoir sur la course

Mise à jour du 28/06/2024

Je viens d’avoir Philippe au téléphone alors qu’il était à 10 mètres de la ligne d’arrivée. Malheureusement, il lui aura manqué à peine un peu plus de 2 heures pour arriver dans les délais. Je suis donc à la fois déçu et content pour lui. Déçu car ce matin, à 10h00, ça me paraissait encore jouable même si la dernière montée vers Valberg promettait d’être rude et elle l’a effectivement été. Content malgré tout car il l’a terminé comme un vaillant combattant qu’il est : à la fin de la première boucle, ce n’était pas gagné après les conditions dantesques qu’il a rencontré (comme tous les autres participants) lors du passage en Italie.

Il aura probablement la médaille de Finisher (ce serait mérité puisqu’il n’a pas abandonné, contrairement à une quarantaine de participants, si j’ai bien compté) mais ne sera peut-être pas officiellement classé.

Bravo à toi, champion : tu es allé au bout de toi-même, tu as traversé des paysages sublimes selon tes dires, tu t’es fabriqué des souvenirs inoubliables et c’est tout cela qui compte le plus. Gros respect pour ta force mentale !

Vues : 13

Laissez le premier commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.